Accueil
Poésie libre / En tant qu'enfant du siècle
Poésie libre / En tant qu'enfant du siècle
Poésie libre / En tant qu'enfant du siècle

En tant qu'enfant du siècle
par Francois


Le début de ce siècle aux échasses branlantes Appuie de ses bras neufs sur nos torses troués. Les saveurs défendues étaient trop alléchantes Et les hommes trop sourds pour n’y point succomber. Allez-vous donc entendre hurler vos cauchemars Dans les coins oubliés de vos propres ténèbres ? Ils ne se passe rien. Rien qui soit un départ Loin de ces pantins morts, de ces pompes funèbres Qui nous sont obsolètes et privées de sens Si l’on n‘a plus que nous; miroirs de nos folies ; Sur des écrans blafards. Voilà la quintessence ; Nos semblables seront des paréidolies. Et peut-être est-ce mieux , de chérir l’invisible ? Nos idées suicidées fument sur les trottoirs Je déambule mort, je cherche l’indicible, Les silences figés des préambules noirs. Et le ciel est violé ! Foudroyé par la terre L’éternité halée presse les sous-vivants A tenir de leurs yeux les pays et les mers Qui s’échappent soudain des barreaux de fer blanc, Allons nous promener, contemplons les égards Que le monde insoumis réserve à ses maîtresses. Ne jamais s’assoupir, rester, rester trop tard ; Et soudain s’en aller en emportant l’ivresse !



Poème posté le 31/05/18


 Poète
Francois



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.