Accueil
Poésie libre / Géhenne
              
Poésie libre / Géhenne
         
Poésie libre / Géhenne

Géhenne
par Salus


Blanchâtres taches des fleurs mortes Sur le tapis râpé du temps Léché de torches, clos de portes, Plein d'équinoxes et d'autans ! Ces passages, scellés de cordes, Défendus de becs et de dents, Ouvrent à des cloaques ordes Où tout dehors est un dedans ! Et des Parques rien moins qu'accortes, Avec les diables résidents Clouant les cœurs par leurs aortes, Peuplent les creux et les redans D’où se hurlent, en lourds exordes, Par cent gueules aux crocs ardents, La condamnation des cohortes, Millions d'esprits inconsistants De damnés, ces grouillants cloportes, Qui vont mourir, sans incidents, Pendant mille ans ! Toutes ces hordes Qu'on supplicie à tous instants !... Les enfers sont de cinq cents sortes, Et toi, ce trou vers quoi tu tends En priant tes miséricordes, Y vois-tu des feux transcendants?



Poème posté le 09/06/18


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.