Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie libre / Souvent les scélérats
Poésie libre / Souvent les scélérats
Poésie libre / Souvent les scélérats

Souvent les scélérats
par Madykissine


Souvent les scélérats… Comme la liberté s’échappe des rangées, Le grand bal des masqués sort des salles privées. Pour plus d’amusement, dans le meilleur des cas. L’on se grime, on imite autant le scélérat Que le sage effacé, parfois le premier homme Aussi, quand il s’agit de plaisanter, en somme, Et l’on se trouve bien de voiler son miroir. Sur un tas de charbon, qui verrait un chat noir ? Dès lors, il est aisé de se montrer sincère Dans la supercherie, forçant le caractère Intime de l’enfant qui vit au fond du cœur. Ô terrible parcours des bruits et des rumeurs Qui jouent de nos douleurs et de nos souvenances, Tandis que les discours prennent de l’importance ! Intéressant, celui qui se montre zélé, Se sert de nous parfois, sans jamais le montrer. Le drame est, au théâtre, un objet de merveilles Mais, comme comédie nous bouchant les oreilles, Il est un triste outil des abrutissements Sitôt que l’on confond le vrai et le semblant. Que faire ? Aller jusqu’où sans se faire connaître Ou bien interroger, sans cesse, le paraître ? ©M.KISSINE – une plume dans la pierre – ISBN 9782919390397 Le fanatique aveugle, et le chrétien sincère Ont porté trop souvent le même caractère ; Ils ont même courage, ils ont mêmes désirs. Le crime a ses héros ; l'erreur a ses martyrs. Du vrai zèle et du faux, vains juges que nous sommes ! Souvent les scélérats ressemblent aux grands hommes. Voltaire ; La Henriade ; 1723

Amicalement à vous, ce 1er octobre 2018

Poème posté le 01/10/18 par Madykissine


 Poète
Madykissine



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.