Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie libre / Le nouveau fils de l'homme
Poésie libre / Le nouveau fils de l'homme
Poésie libre / Le nouveau fils de l'homme

Le nouveau fils de l'homme
par Light Drifter


Le nouveau fils de l'homme était né nu, dans ce mode vertical et horizontal D'aussi loin, elles avaient toujours inondé le ciel ces sphères lisses et pâles D'aussi loin, ils avaient toujours envahi l'espace ces piliers ridés sans hâle Monolithes immémoriaux, sous-tendant cette réalité de leurs frêles châles Les sphères gonflaient et les piliers dictaient - tel était l'ultime verbe Sans but, était, édictée la vie géhenne des fils, futurs piliers en herbe Les sphères bouffies, ces truies, se gorgeant de vie autrui et d'argent Les piliers, ces soumis les remplissant, serviteurs rapides et diligents. Puis, vint, in die, maudit où l'enfant posa la question interdite : "Pourquoi les les sphères mangent et les piliers servent vite ?" La voix de l'enfant se brisa en un million d'aiguillons fragmentés, chaque létal fuseau verbal, toucha une sphère, la faisant éclater. Explosion conjuguée, l'âme de fond qui souleva flots et Scylla Le monde frémit sous l'impact où même quelque titan sourcilla Balayant la terre de son souffle, écroula les vieux piliers brisés, qui ne soutenaient plus aucun temple, tels des Hérodes érodés. Au paroxysme l'enfant magnifique se plaça au périgée du cataclysme, Et en prophète du tragique cyclique il fit émerger le verbe du schisme, et dit cet édit : "qui êtes vous géniteurs, honnis de piété, pour déjà, parler de mon monde au passé ?



Poème posté le 02/10/18 par Light Drifter


 Poète
Light Drifter



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.