Accueil
           
       

Pax Romana
par Salus

Highslide JS
par Mayor

huile


Pax Romana ( Pourtant j’aurais voulu, repu de ces mirages Paître, bovin goulu, la prairie en pacages…) Sous la poitrine, au creux où la faim manifeste Sa morsure dantesque et son rythme insidieux, Se creuse un paysage aux allures de peste, Mouvant, jaune et battu d’un grand souffle odieux Couchant sous son haleine et ses vagues alarmes Le sentiment joyeux, puissant, chaud, cohérent : La vie au ventre plein, loin des peurs et des larmes. La famine a jeté sur la route l’errant, Mais entre chiens et loups, d’un ciel sans repentance, L’ombre et les souvenirs tombent avec la nuit… Transi, las, dévoré de sa propre pitance, Cette chair que dissout l’acide suc induit, Il est triste et prostré, accroupi, sale, il pleure. Il n’a plus d’âge, à peine un sexe, en plus, il pleut. Et l’œil cave un instant se posant au doux leurre D’une affiche éclairée, en son cerveau se meut, Tel qu’un reptile vif, autonome, une idée Sortant, bien enfouie, au tas de son charnier Mental : cette science à moitié suicidée, Le caustique combat du malheur rancunier ; Dans un rire étranglé, toussant, mêlé de honte, Cet être abandonné, dans les noirceurs reclus, Lit cet abject pamphlet sous ce que l’or raconte : Vae victis ! « Pour vivre mieux, consommez plus ! »



Poème posté le 05/06/15


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Mayor



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.