Accueil Forum Inscription/connexion
Poésie libre / Le Chien et les puces (fable numérique)
Poésie libre / Le Chien et les puces (fable numérique)
Poésie libre / Le Chien et les puces (fable numérique)

Le Chien et les puces (fable numérique)
par Rimatouvent
Highslide JS
par Violette

La femme à la puce par Georges DE LA TOUR
Illustration proposée par Violette


par Violette


« C’est beau d’être la puce d’un lion, Le lion humilié a dans sa chair le dard de l’insecte et la puce peut dire : j’ai en moi du sang de lion. » (Victor Hugo – l’homme qui rit) Un chien avait des puces. Vous me direz peut-être Que l’insecte pouvait sur la bête apparaître Et que sur maints canins la puce a son logis, C’est du moins ce qu’on lit dans l’entomologie. La puce était virale mais se portait fort bien Car on peut être sain et l’étrange soutien De maladies diverses aptes à poser leur tente Sur tous les animaux à la peau consentante. Or ce chien avait fait de savantes études Et des démangeaisons détestant l’amplitude Dit je vais décimer ces bêtes antipathiques En les emprisonnant en des pièges physiques Disposant de moyens assez rudimentaires Mais de quelques outils étant propriétaire Il prit une pince à puces et mis les bestioles Dans un tube vidé de quelques babioles Comme il avait reçu d’un pays très lointain Une carte postale d’un canidé copain Au bricolo du coin il acquit de la colle Et mit sur le carton les bêtes qui désolent Les puces alignées et collées sur la carte Devinrent micro-cerises sur une micro-tarte C’est ainsi que le chien devint un inventeur Et de la carte à puces l’ingénieux auteur. On le paya en os et autre friandise Et sous un nom banal l’invention fut mise Sans dire au genre humain qui se vante de tout Que la fameuse carte était fruit d’un toutou ! Les canidés alors saisis par l’injustice Voulant venger le chien de façon subreptice Dressèrent une punaise qui savait finasser À habiter les cartes si mal récompensées. C’est ainsi que le bug (la bête est polyglotte) Vint de l’informatique ennuyer les pilotes Et bloquer des systèmes par de méchants virus Car le chien n’avait eu juste prix de ses puces. Moralité Beaucoup viennent vanter leur savoir à grand bruit En ayant dérobé leurs idées à autrui En ce siècle bizarre on rencontre souvent Ceux qui parlent de tout sans en être savants. Se souvenant d’Ésope il est de bon aloi De redouter la fable qui changerait la loi : Un code qui dirait qu’en des futurs lointains Les hommes seront sots et savants les canins



Poème posté le 08/10/18 par Rimatouvent



 Poète
Rimatouvent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Interprète
Violette



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'interprète (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.