Accueil

...Orage...
par Hugo98


Je sens suer les corps, odeur de chien humide, de terre, de cimetière, de mort. De peur, le sol transpire. La terre tremble. Orage entonne tes grands airs, et tes notes renversent nos êtres qui chavirent. Et juste après l'averse l'opéra est fini. D'une mer en miroir, d'un ciel de mousseline, un collant argenté sort d'une ballerine. Deux rayons de lumière pointent et se sont posés, en vie.



Poème posté le 25/07/15


 Poète
Hugo98



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.