Accueil
              
         

Horreur
par Stapula


Sur un trottoir immonde où s'incruste la crasse, Sorte de bouillon gras tant il est tacheté Comme le bas du mur, hymne à la saleté, D'un logement sordide, à la dure cuirasse, Des petits garçons noirs, étrangers au vorace, Nus, côtes en relief et ventre dilaté, Sans force, résignés, l'air absent, hébété, Sont tels des chiens d'arrêt, d'espoir aucune trace. Un enfant albinos, guenilles son tricot, Son... slip, peau sur les os, s'accroche à son fricot : Fantôme corned beef dans une boîte vide. À quoi sert l'être humain si l'affamé cobra Des fortunés du monde est toujours plus avide, À la mort condamnant ces pousses du Biafra ? Le 20 novembre 2006. Grain de sel ou Les pieds dans le plat (Flammes Vives, 2008).



Poème posté le 31/07/15


 Poète
Stapula



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.