Accueil
Poésie libre / Frime de lettres, seuil de frimas
Poésie libre / Frime de lettres, seuil de frimas
Poésie libre / Frime de lettres, seuil de frimas

Frime de lettres, seuil de frimas
par Vespertilion

Highslide JS
par Solene


1. Alph-fers Après ma journée, je partirai dans la nuit Bousculons nos habitudes ce soir Ce n’est pas pour me déplaire Demain une journée haute en douleurs m’attend Et si j’oubliais la moindre des choses Faisons table rase du passé papillotes Galions sur la mer et moi dans ma galère. Habituez-vous à voir chaque chose d’un troisième œil Insinuez-vous que je raconte des bobards ? Je suis allée marcher dans un break espace-temps Kilomètres-heures d’interférence à mille mornes des bornes Peuples meurtris, jets de pierres, guerres, mouches Milice met l’enfance en joue au check-point indifférence Ne nous abonnons pas à honnir leur mémoire Opposition, obstruction, grenaille dans le moteur en feu de nos vies Parce qu’espérance ne peut rien, l’amour tait-il ce qu’il sait? Que Grand Boum nom de Dieu nous fasse ! Rendez-moi mes printemps mouillés Si vous allez au bois; saluez le tilleul Tristesse, savez-vous la peine de l’autre ? Un chemin de traverse… prenez le en passant Vers le cimetière le soleil va sur la route… Wallabi appelle walkyries Xylophones d’exil en île tonnent Yeux du cœur, œillades de voleur Zone de non droit, maille de tous les dangers ! 2. Issue Zéro Après ma nuit, le jour tournera la page Beurre le brouillard et purée Comme perdre repère au cordeau de la neige Demain prendra un nouveau contour Et seulement que je me souvienne Filons à l’angle sans laisse Gabon, Japon et jambon d’Ardenne Hormones d’hommes de marque ne lanternent pas Imbus à l’emprunt du lanterneau Jamais le commerce de leur sort ne troublera les morts Kérosène jette sept par dessus l’horizon Louez le pilote si votre vie capote Mouchez qui vous touche Niquez le nickel des pas perdus à la Javel Obsessionez- vous des opossums Pédalez à grand caquet pétasses Qui tressaille sous le ciel dans les broussailles ? Respire l’aire pire des rapaces en ripaille Si un jour l’encre emprunte les méandres abandonnés Urbi et orbi oblitèreront leur timbre Vol de nuit d’un éventail frivole Westende leste ses tables de sable Xianggang swingue ses parallaxes Y a pas de mal à se faire du bien Zéro n’est pas de trop au cul des héros 3. Seuil ? Au pied de la falaise, j’ai trouvé des clés, pas les miennes Bénéficiant d’un coup d’œil à la mine aiguisée Cinglant le sol, remuant l’herbe maigre Du temps passa mais je persévérais Enfin un cri me traversa de la tête au pied Foudroyant ma carcasse Gel m’arraisonnait , tisons frissons Hâtons nous , il est temps à l’instant Instinct lesté du destin Jetons nous sur les routes Kilomètres de silos en sillons Là où je vais, nul ne sait Même moi, ni émoi , ni effroi N’empêche la lèche du froid Oublions qui nous sommes Perdons la mémoire Quand bien même âme aimée Regagne cocagne Sauvée d’un sceau sauvage Ténèbres nous célèbrent Usons de ruses et de costumes Validons nos balises Wallonnes, saxonnes et zaporogues X inconnus dans ma cornemuse Y aura –t-il un eldorado ? Zinc, nickel ou pépite d’or ?



Poème posté le 22/03/09


 Poète
Vespertilion



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Solene



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.