Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie libre / La Margeuse
Poésie libre / La Margeuse
Poésie libre / La Margeuse

La Margeuse
par Sernard


Des pas s'en vont fidèles poursuivant le couchant Sur le fil des semelles dans l'émoi des passants Ces pas superficiels qui frappent doucement À la porte du ciel ne sont pas innocents S'il n'est pas sinécure d'aborder un trottoir Avec dans les chaussures le poids d'une autre histoire Qu'il en soit l'heure ou pas, on sait plus qu'on devine Que c'est d'un autre pas qu'il faudrait qu'on trottine Quand les langueurs s'excusent faute de pouvoir plaire Au nombre qui abuse du temps qui s'exaspère Les routes les plus brèves sont celles qui rendent heureux C'est ce que disent les lèvres dans leurs mots silencieux C'est pas ces pas qui mènent sur des chemins décents Les rumeurs naissent et viennent, mais c'est quand même dansant On sait pas si ces pas s'arrêteront à temps Mais si c'était pas l' cas, ça s' rait pas important C'est en longeant les murs pour ne pas se faire voir Par cet autre avenir qu'on aurait pu avoir Que l'on voit son allure ignorer le départ Des envies de futur se faisant bien trop rares Que vienne l'heure ou pas Vénus qui chemine Aux rosées de tes pas couleront tes épines Ne volons pas aux rêves la tristesse de leurs yeux Il n'est rien qui s'achève sans qu'on ait été deux Le claquement de pas amenant d'éventuels Effleurements de bas tombants pour l'essentiel Sur le chemin qui tape l'amertume du sol Les humbles se font papes pour une simple obole Ces pas ciblés si blancs aux regards éternels Impassibles et cruels n'ayant rien d'avenants Sauront à bon escient pour emplir une écuelle Marcher vers le pluriel d'un pas compatissant



Poème posté le 22/11/18 par Sernard


 Poète
Sernard



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.