Accueil
              
         

Désert
par Varech


Essoufflée la maison s'étiole contractée de vide A la nuit l'absence étrécit sa lumière Têtue la pluie lamine les vitres et leur refuge illusoire Complice le vent porte une rumeur d'abandon et s'ouvre à la mélancolie Demeure l'oubli



Poème posté le 24/09/15


 Poète
Varech



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.