Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / TEMPS / Le temps des hommes

Thème du mois / Tous les thèmes / TEMPS / Le temps des hommes

Thème du mois / Tous les thèmes / TEMPS / Le temps des hommes

Le temps des hommes
par Kero


Insignifiante pensée qu'on traîne delà les ans. Combien d'idées sont nées et moururent en sombres destins. Je n'en ferais pas le compte, le goutte à goutte commença bien tôt. La première plante débuta en se tournant vers le soleil que déjà l'instinct songeur de croître s'annonçait pour n'en plus finir. L'homme, captif de cette joute instinctive en fît aussi sa route ombrageuse. Minéral, végétal, animal, prirent la résolution de durer dans le temps. Toutes constructions, physiques où imaginaires reviendront à la source première. La terre, seule essence du monde vivant. Seul berceau qui donne et qui reprend. Rien n'est pour toujours. Tout naît pour un jour. Tout est éphémère. Et la pierre la plus dure redeviendra poussière quand le temps aura fait usage de sa fonction. Nous avons beau nous démener en s'usant jusqu'à la corde. Nous avons beau prier pour rester sur le bateau de la vie, l'océan l'avalera tôt ou tard. Nous ne sommes rien qu'un peu de temps, juste un sourire, une larme, une seconde dans le vent. Nous savons tout cela et pourtant nous nous laissons convaincre aux fils des jours en fils des jours que ce ne sera pas pour demain. Une sorte d’éternité rêvée. Des siècles et des siècles contemplent le prochain et le prochain les suivants. Je comprendrais que l'homme éternel s'adonnerait au gaspillage de ses jours, de ses œuvres, de ses amours. Savoir que demain sera et pour toujours. Chaque geste, chaque respiration n'aura aucune valeur profonde car tout pourrait se refaire, recommencer. Mais nous ne sommes pas éternel est nous agissons comme tel ! Nous gaspillons nos minutes de vie, nos secondes précieuses, sans voir qu'il nous reste qu'un peu de sable dans le sablier de l'existence. Mentir fait perdre du temps. Seule la vérité prend ligne droite. Ne vous abreuvez pas de fausses lumières mystiques qui n'est en faite qu'un peu de poudre pour vos yeux aveugles. On s'accroche souvent à tord au premier rocher méchant qui brille. Ne croyez pas ceux, celles qui se fardent de l'auréole divine avec comme seule pensée reine. Être plus que le divin. Voyez comme cela fait faute. Vous êtes de chair et de sang. Carpe diem. Ne le soyez pas, vous le regretterez déjà demain. Jean-Claude Dewulf



Poème posté le 04/11/15


 Poète
Kero



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.