Accueil
              
         

Saccage
par Pas radis


Saccage Saltimbanque vaincu dans ce siècle pourri. Stupide l’ahuri s’offre un plat de perdu, Salement abattu des mots il est nourri. Sauve ses vers, l’ami ! Pleure l’art du pendu. Sauvage la tempête assaille lourde peine, Surprise sur la scène affirmant ma défaite. Sourde vient la muette, elle jaillit ma haine, Scier là cette chaîne au grand jour de la quête. Soleil, feu de satire ! Éclate le bouchon ! Saoulé comme un cochon l’encrier me transpire. Sueur mon temps chavire un nul sur ce torchon ! Sans forcer le ronchon la torture s’empire ! P-A



Poème posté le 08/11/15



.