Accueil
              
         

La vieille
par Raymond


Assise sur son banc dessous la fenêtre, Elle écoute la rue désormais désertée, Le jasmin à l'ombre, parfume ses pensées, D'un été passé riche en bals champêtres. Elle hésite, fermant les yeux et égraine En gestes fébriles, sont vieux chapelet doré Priant pour ses petits garnements adorés, Fascinée d'écouter leurs calembredaines. Partis les vacanciers, reste la silhouette Des cheveux aussi blanc qu'un envol de mouettes Les épaules pointues et le dos fin, voûté. L'attente s'évapore, téléphone en sourdine Du bout des doigts griffe sa blouse en suédine La vieille du quartier..

Les savants on fabriqués les calendriers aujourd'hui on en mesure le temps.<br />
<br />
Cordialement,<br />
Raymond


Poème posté le 10/11/15


 Poète
Raymond



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.