Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / HAINE / Entre l'amour et la haine ? Le vide

Thème du mois / Tous les thèmes / HAINE / Entre l'amour et la haine ? Le vide

Thème du mois / Tous les thèmes / HAINE / Entre l'amour et la haine ? Le vide

Entre l'amour et la haine ? Le vide
par Kero


Le cœur sait se guérir des blessures données par mains ennemies. Mais il ne peut le faire sous les coups d'une prétendue blanche colombe. Pouvez vous haïr un crachat immonde sortant de la bouche aimée ? Non, certes non ! car vous lui trouverez mille excuses, mais le temps donnera l'évidence de s'approprier ce ressentiment. Ne l'oublions pas, si « La Fleur Haïr « poussa c'est qu'elle fut arrosée copieusement par un dénommé « Crachat « sortant d'une certaine bouche que l'on pensait honnête. On vous demande d'aimer, pardonner, excuser ! Vous fûtes carpette et l'on vous propose de retricoter à nouveau l'affaire. N'est-ce pas risible à souhait ? ! Vous fûtes aimé ( peut être, Dieu seul le sait) et puis renvoyé comme un domestique du siècle passé. Avec larmes ? Je ne sais, oui certainement. C'est encore pire d'être témoin de ça. Se faire jeter, se faire finir dans un acte froid avec des yeux chaud et larmoyants. Pitoyable perversion pour donner à celui qui tombe, un sentiments d'amour et de compassion pour celui qui le broie. Si ce n'est pas de la perversion, C'est quoi ?! Pardonner, je n'ai plus de douceur en regard, je n'ai plus de geste tendre à concevoir Je n'ai qu'un rictus aigre à votre égard. A votre égard et au monde, il vous ressemble tant. Mais le temps passe et rien ne s’efface. Reste une trace comme un reste de carcasse après le passage de charognard. L'humain est une sorte de nuage de criquets qui s'abat sur tout ce qui bouge et qui se mange. Tout ce que le nuage veut, il le prend, l’épuise et le jette sans remord après désolation. Un exemple assez conséquent sur notre façon d'être avec l'autre que l'on considère plus comme un objet que d'un être humain. L'exemple est dans le film « Le grand chemin « avec Anémone et Richard Bohringer. Le petit Louis est en train de jouer avec un insecte dans le jardin. Quand anémone l'appelle. Le petit garçon se lève et commence à ce diriger vers la maison lorsqu'il s'arrête d'un coup, revient sur ses pas et écrase l'insecte du talon tout naturellement avant de rentrer. L'exemple est là. Délicatement, à l'aide d'un brin d'herbe, le petit garçon s'amuse avec cet insecte mais lorsqu'il s'imagine quand partant dîner, lorsqu'il reviendra dans le jardin, il ne retrouvera plus son insecte jouet. Alors, préfère l'écraser plutôt que de le laisser vivre. Chez les humains, petites ou grandes personnes c'est la même chose. Grande majorité de grands psychopathes Heureusement, il paraît qu'il y a une minorité, une toute petite minorité qui ne se comporte pas de la sorte. Enfin, je ne l'ai jamais rencontré mais suis prêt à le croire. Jean-Claude Dewulf

Ce n'est pas un poème mais un dialogue entre moi et moi

Poème posté le 28/11/15


 Poète
Kero



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.