Accueil
Poésie libre / Jusqu'au bout de la rue
Poésie libre / Jusqu'au bout de la rue
Poésie libre / Jusqu'au bout de la rue

Jusqu'au bout de la rue
par Fregat


Par le seul passage autorisé Qui m’a conduit jusqu’à vous, Celui de la lagune de vos yeux Couleur de jade, bordés de brun, Mon regard a traversé à gué Le flot tumultueux de la rue. Nos yeux soudain se sont rejoints, Instant intense et singulier. Sans cesser pourtant de m’observer, Timidement, vous avez rajusté votre voile. Votre main délicatement tatouée D’un feuillage finement cuivré Est venue tendre l’étoffe Et magnifier plus encore L’audace limpide de vos yeux. J’ai murmuré un mot maladroit Que j’espérais suffisamment courtois. Au battement répété de vos cils, Autre attribut de votre sublimité, J’ai su que le Français vous était inconnu. Entre nous glissaient comme dans un film Les silhouettes de passants pressés, Et je suis resté planté là, avec pour contenance Le seul aplomb de mon visage ébloui. Votre autre main a saisi la coiffe D’où tentait à présent de s’affranchir La masse moirée de vos cheveux. Vos yeux se sont soudain allongés, Vous me rendiez je l’aurais juré un sourire, Dessiné sur des lèvres que je brûlais d'apercevoir. Brisant la magie étrange du moment, Un homme à votre mode vêtu Est sorti du commerce voisin. Gênée, vous l’avez prestement escorté. Le vent qui jouait avec l’étoffe Suggérait avec audace votre jolie silhouette. Sans y croire vraiment, mon regard a tenté Une dernière connexion au vôtre Qui, impensable folie, n’a jamais répondu, Vous suivant malgré tout, jusqu’au bout de la rue.



Poème posté le 28/02/19 par Fregat


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.