Accueil

Bocelli
par Hugo98


Où que tu sois Andréa, si tu chantes sourire aux lèvres, j'entends l'écho de la Scala. Quand tu vides ton corps du vin chaud de tes mots, je bois. Je me saoule de fluide, Ténor! Je deviens comme toi, je ferme aussi les yeux. Les yeux fermés ont plus d'éclats. Ce qui m'émeut ne se voit pas.



Poème posté le 26/12/15


 Poète
Hugo98



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.