Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / FANTOME / Seul au château

Thème du mois / Tous les thèmes / FANTOME / Seul au château

Thème du mois / Tous les thèmes / FANTOME / Seul au château

Seul au château
par Kallistea


Tombe le crépuscule Et se serre mon cœur Dans le long vestibule Ou suinte la peur La nuit me terrifie J'allume les chandelles J'entends couiner les rats S'attaquant aux poubelles Qui va, qui vient dans ce château glacial Où naissent à la nuit Dans le plus grand mystère Des êtres effrayants aux pensées délétères Qui va, qui vient dans ce château glacial ? Je vais me réfugiant Dans la grande cuisine Où fument les chandelles En un tremblotement Les rats sont installés Qui fouillent les poubelles Leur présence pourtant Me rassure un instant J'entame le jambon Je tranche la saucisse Puis le quignon de pain... Je me verse du vin A me réconforter Je m'emploie ! Je me glisse Sur le banc si massif Qui torture les reins Un cliquetis soudain Brise le lourd silence C' est la peur, mes amis Qui fait claquer mes dents Sur le verre de vin ( D'ailleurs un vrai délice ! ) J'ai honte, et j'engloutis Trop précipitamment Les morceaux de jambon Le quignon, la saucisse Et me voici soudain Affolé , m'étouffant ! Je tombe sur le sol Cherchant l'air, éructant Poussant de faibles cris Que personne n'entend : Je suis seul au château Et je me vois mourant Une sueur glacée Coule au long de ma face Je couine faiblement En un timide bruit Qui peut m'entendre ici Pitié, je vais mourir ! Mon regard s'est voilé Et mon souffle s'éteint Je dois m'abandonner A ce cruel destin Mais qui vient ( "Au secours !") Me souffler dans le bronches ? Soulevant doucement Mon corps endolori Une invisible main Me pose sur la table Dégage ma trachée De ses encombrements Me voici ranimé Respirant et toussant Un souffle délicieux Soudain ravit ma face De mon divin sauveur Pourtant aucune trace A peine un bruissement Léger à mon côté Est-ce un déplacement Que je crois deviner ? La porte s'est fermée En grinçant finement Vers le couloir glacé... Et me voici tremblant Effaré, tout vibrant D'une ardeur contenue Et de reconnaissance Envers ce doux sauveur Ce généreux fantôme Qui hante les châteaux Pour secourir les hommes ! Moralité : Chers humains, respectez Ces ombres passagères Qui hantent les châteaux Ce ne sont pas chimères Ni om...brrrres délé...terrres Mais de vaillants héros !



Poème posté le 29/12/15


 Poète
Kallistea



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.