Accueil
Poésie libre / Légers calembours
Poésie libre / Légers calembours
Poésie libre / Légers calembours

Légers calembours
par Epervier


L’encre s’ancre, pauvre cancre. D’un bond rebondit le bon. Ce lit jusqu’à la lie. La mer, ma mère. Un mur devenu mûr. Je suis né, nez en plus. Le poing qui marque le point. Tout près d’un prêt. Et puis, voilà le puits. Résonner pour mieux raisonner. Le saint encore sain. Cette voie qui chemine ma voix. Ce toit pour toi. Ma tante, tente! Que dire du sot sans saut. Terrible scène peu saine. Salle, rafale, sale. Ce temps tant et tant. Sûr, est-ce vraiment sur? Mon nom est non. Laque, loin de ce lac. Enfin, la fin de ma faim.

S'amuser avec les mots... jouissance poétique!

Poème posté le 01/05/09


 Poète
Epervier



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.