Accueil
Poésie libre / Le coureur des bois
Poésie libre / Le coureur des bois
Poésie libre / Le coureur des bois

Le coureur des bois
par Claudel


Un coureur des bois venu des prés Écoutait l’ost des tambours sacrés. Des Peaux-Rouges honoraient la bête Abattue de leurs arcs acérés D’un gibier en quête. L’âme de l’orignal rejoignit Leur Dieu dans un Élysée bénit. Un Amérindien s’approcha où Le colonial raillait le non-dit Du Grand Manitou. L’homme blanc se moquant de l’esprit, L’autochtone avança et lui dit : « Avant de se jouer des voisins, Il faut avoir marché quatre jours Dans ses mocassins » Et l’algonquin mit fin au discours Préférant écouter les tambours. Coureur des bois : Aventurier qui faisait la traite des pelleteries avec les Amérindiens, à l’époque de la Nouvelle-France.






Tous droits réservés © Claude Lachapelle / Mars 2019




Poème posté le 17/03/19 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.