Accueil
              
         

Mortes eaux
par Le bizarre


Sur mon étang de pluie La forêt garde chaque parcelle d’horizon Le lichen pousse au ras des pins Un pique-bois cogne au soleil absent Sur mon étang d’eaux troubles Le jour latent perd son reflet Les libellules sortent des foins L’algue s’agrège sur la rive Sur mon étang nocturne Un ronflement émane de l’eau Une brume opaque occulte le ciel Des rêves coassent Sur mon étang de larmes La moiteur tue d’une étreinte vaseuse Comme tout remonte des abysses salins Un cœur émerge



Poème posté le 07/01/16


 Poète
Le bizarre



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.