Accueil
              
         

Cher amour
par Muse


Vous me maquez tant et pourtant, j'entends votre cœur Qui bat tout près de moi comme ainsi la douleur Ineffable creuse son long silence, Dans mon corps agonisant près de votre absence. Dieu, que votre chair était bonne ! Adorée ! Nul ne peut connaître cette fièvre exaltée ! J'ai goûté avec délectation à cette volupté Qui m'a enivrée jusqu'à en perdre réalité ! Mon cher amour, vous avez existé, et pourtant, Je crois avoir fait un long rêve où un amant M'a aimé avec la passion rugissante d'un lion Aux plaisirs assouvis du roi qui prend possession. Ce fût un volcan à l'éruption fantastique ! La frénésie des flammes embrasait la mystique Féerie dont j'étais l'héroine consentante. Aujourd'hui je ressens cette chaleur qui me hante. Vous me réchauffez l'âme à l'ardeur éternelle. Je ne rêve plus de vous car je suis la plus belle, A vos yeux amoureux qui ne voient qu'avec le cœur. J'accepte le sommeil de vos sens avec bonheur. Cher, je vous aime, tant votre bonté m'émerveille. Vos mains ne brûlent plus mais votre amour veille Sur nos âmes sœurs pour le meilleur et l'avenir. Elles s'enlaceront dans le doux lit du souvenir.



Poème posté le 09/01/16


 Poète
Muse



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.