Accueil
Poésie libre / Technique
              
Poésie libre / Technique
         
Poésie libre / Technique

Technique
par Salus


- Certifiés aléatoires : Vers outrepassés (13 syllabes), Avec double césure, inversion Rythmique et carburation standard - J’avais envie, en ces temps, de déborder toujours ; Que je plusse ou qu’on me vît, je l’ai cru sans détours ! Mais, trop spécial, bonnes gens, j’ai provoqué votre ire, La colère, ou le dédain, vous m'ont lassé de lire ! Lente, a passé, sous les ponts, imperturbable, l’eau… J’en suis mort ; depuis foison, le trille a fuit l’appeau De mes mots doux, pour les sons sans écho de ces tombes. Il perdure, en palpitant, comme au cœur des palombes, Un peu de sang où, pulsant, la rime bat encor ; C’est un rythme, un hymne sourd qui recrée un décor ; Tant qu’est le signe, inscrit là, là « quelque chose » existe ! Le vieux temps, le vrai des vents et les odeurs du ciste… … Et quelque idée, inédite, originalement ! feu la forme, et sous ma flûte, en un vague cément, Couler l’engobe à la coque, étancher l’édifice, Rien, qu’enfin, tel qu’un enfant, je ne fisse ou défisse ! Puis tout a disparu, de mes derniers feuillets le signe en est Pâli ; plus personne ne lit, c’en est fini de nous ; Nous étions déjà morts, notre art n’a pas vécu, c’était un Cri muet, nous sommes chats-huants ; pas même un spectre… Que sert-il d’être ?



Poème posté le 29/03/19 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.