Accueil
Poésie libre / La douce-amère
Poésie libre / La douce-amère
Poésie libre / La douce-amère

La douce-amère
par Automnale


Elle était partie en voyage, Comme un pigeon sans sa pigeonne, Une feuille dorée sans automne. "M'enverrez-vous une lettre ?", Lui demandai-je, insistant. Elle avait murmuré "peut-être". Resté dans mon île bretonne, J'allais cueillir la douce-amère, Ecouter le vent dans la lande, La solitude des hameaux, Jouer, sur un bois de pipeau, La chanson triste des bruyères. Elle était partie en voyage, Comme un pigeon sans sa pigeonne. Dans un vieux chalet d'Helvétie, Au son des clarines fleuries, De l'eau des torrents alanguis, J'imaginais l'épistolière Dessinant pures pastorales Et montées de troupeaux à l'Alpe. Resté dans mon île bretonne, J'allais cueillir la douce-amère. Mes sentiments de contrebande, Je les voyais périr en mer, Avec la lettre et le "peut-être". Mais Neptune, parfois charmeur, Sur la vague bleue du bonheur, Veille au courrier du coeur. "Vous me manquez en Helvétie, Ainsi que le vent dans la lande, La chanson triste des bruyères", Calligraphiait mon égérie. En post-scriptum, elle ajoutait "Ne cueillez plus la douce-amère". "Ne cueillez plus la douce-amère". Automnale



Poème posté le 07/05/09


 Poète
Automnale



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.