Accueil

Quelquefois
par Fregat


Il y a quelquefois ce vide Qui rend dérisoires les mots Et fige d’une encre solide La plume, hors de tout propos, Un souffle soudain de tristesse Qui entre sans être convié, Déambule en toutes les pièces, Mouillant la gaieté mal cachée. Et puis il est aussi ce cri, Qui surgit on ne sait trop d’où, Dans l’œil borgne de folles nuits Où la raison parfois s’échoue, La sensation de bras trop courts, De ne toucher du bout des doigts Que l’écume blême des jours... Tout est vertige, quelquefois.



Poème posté le 20/02/16


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.