Accueil
Poésie libre / L'être majuscule
Poésie libre / L'être majuscule
Poésie libre / L'être majuscule

L'être majuscule
par Fregat


L'enfant au parfum doux des champs Qui court sans cesse après le vent, L'enfant au langage incertain Un peu poète et bohémien. L’enfant grand amoureux des flaques Parfois même d’affreux cloaques, L’enfant capturant coccinelles, Libellules ou sauterelles. L’enfant apaisé tendrement Sur le sein chaud de sa maman, L’enfant loin dans son pensionnat Une peluche dans les bras. L’enfant mi ange et mi démon Un jour bien sage et l’autre non, Qui fraternise ou se dispute, Joue dans le sable ou bien chahute. L'enfant aux mille et une ruses, Perspicace, que rien n’abuse, L’enfant qui tout vient démasquer De ce qu’on voulait lui cacher. L'enfant débordant de tendresse, Qu’un conte émeut, qu’un mot dur blesse, L'enfant et son regard mystère, Dans on ne sait quelle croisière. L’enfant des villes ou des campagnes, Des steppes, déserts ou montagnes Qui a de son berceau sauvage Au cœur l’empreinte impérissable L’enfant fragile et si puissant, Éveil d’aurore et du printemps, L’enfant qui s’invente et fabule Ses demains d’être majuscule.



Poème posté le 21/05/19 par Fregat


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.