Accueil
Poésie libre / L'antan
              
Poésie libre / L'antan
         
Poésie libre / L'antan

L'antan
par Typique


L'Antan Vous fîtes tomber l'arme à mon corps défendant Jusqu'à me laisser peindre en toile fragonarde Quand vous avez planté dans mon cœur une écharde Qui perce un ventricule et s'enfonce dedans J'ai tout gagné bien sûr mais je suis le perdant Je suis un autre moi au malheur la geignarde Après que le bonheur et l'amour la brocardent Ni tout à fait relapse ni non plus repentant Entre le ciel et moi un arbre tend ses branches Je pense à Baudelaire et à Egon Schiele Lorsqu'une feuille prend mon âme et puis la tranche Je suis vide de moi j'ai des yeux de statue Comme un écorché vif meurt à l'heure qu'il est Et qui me met au monde au bout de tout me tue

Devrais-je aimer l'adage anglais ?
It's better to have loved and lost than never have loved at all...


Poème posté le 25/07/19 par Typique


 Poète
Typique



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.