Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / COURAGE / Quand la muse se fait belle pour charmer le poète

Thème du mois / Tous les thèmes / COURAGE / Quand la muse se fait belle pour charmer le poète

Thème du mois / Tous les thèmes / COURAGE / Quand la muse se fait belle pour charmer le poète

Quand la muse se fait belle pour charmer le poète
par Oxalys


par Oxalys


Glose d'après un poème de François Coppée *** Pour être son jouet, souvent plus qu’il ne faut, Elle sait que l’attente est un cruel supplice Qui fait perdre la tête autant qu’à l’échafaud. A lire ses récits tourmentés elle sent Qu’il doit souffrir déjà, qu’il faut qu’elle accomplisse Le premier pas vers lui ; elle hésite pourtant Car il s’est enfermé dans une tour d’ivoire. Le serment qu’elle a fait d’être là, vers midi Est si fort compromis qu’il parait dérisoire. Une autre qu’elle aurait abjuré sa promesse, Mais, parmi les parfums du boudoir attiédi, Farouche, elle combat le doute qui l’agresse. Consciente qu’il faudra compter sur maints atouts, Elle s’est attardée à finir sa toilette, Pour prouver, si besoin, qu’elle est muse au bon goût. N’ayant d’autre argument, elle s’applique au mieux Et devant le miroir charmé qui la reflète, Elle dompte le flot d'exubérants cheveux. Pour conjurer le sort et trouver sa clémence Elle s’impatiente à boutonner son gant, Qu’il saura vite ôter, s’il y voit convenance. Car gentilhomme il est, ce qui fait tout son charme, Et rien n’est plus joli que le geste élégant D’un subtil dénuement, rien de tel ne désarme ! Qu’il accepte en retour l’estimable cadeau De la petite main qui travaille ; et, mutine, Leur feue complicité verra le renouveau. Espérant bien n’avoir laissé rien au hasard Elle frappe le sol du bout de sa bottine Pour se donner l’aplomb d’affronter son regard….

Poème glosé :<br />
<br />
Elle sait que l’attente est un cruel supplice<br />
<br />
Elle sait que l’attente est un cruel supplice,<br />
Qu’il doit souffrir déjà, qu’il faut qu’elle accomplisse<br />
Le serment qu’elle a fait d’être là, vers midi.<br />
Mais, parmi les parfums du boudoir attiédi,<br />
Elle s’est attardée à finir sa toilette.<br />
Et devant le miroir charmé qui la reflète,<br />
Elle s’impatiente à boutonner son gant ;<br />
Et rien n’est plus joli que le geste élégant<br />
De la petite main qui travaille ; et, mutine,<br />
Elle frappe le sol du bout de sa bottine.<br />
<br />
François Coppée<br />


Poème posté le 03/04/16


Informations mp3 : Musique : Fritz Kreisler (1875-1962) Liebesleid

 Poète ,
 Interprète
Oxalys



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)






.