Accueil

La Mer
par Kim Aquilina


Etendue languissante sous le soleil d'été Elle est comme une amante qui a besoin d'aimer Dans sa robe azurée ourlée de blanche écume, Elle étreint les rochers et caresse les dunes. Dans son jeu sensuel, va et vient infinis Elle enroule sous elle ceux qui ne s'en méfient. La nuit, elle étincelle de mille feux follets Des étoiles du ciel, elle en a les reflets, Puis soudain capricieuse elle change d'habit, Le bleu de sa vareuse se transforme en gris. Elle attend impatiente de l'Est le vent venir Et s'unit consentante à lui pour mieux rugir. Démontée, en colère, comme inassouvie Elle érode la terre se gavant d'éboulis, Dans sa furie elle creuse son ventre engloutissant, Mante religieuse,les marins trop confiants. Dans le calme du soir tout à coup apaisée, Elle redonne espoir à ceux qu'elle a trompés, Quand l'astre flamboyant au couchant disparaît, Il peint d'or et d'argent la Méditerranée. Kim Aquilina



Poème posté le 08/04/16


 Poète
Kim Aquilina



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.