Accueil Forum Inscription/connexion

Le Destin,
par Marcek


Je me souviens de tout ! C'est le vingt-et- un mai que nous sommes allés au devant du Destin. « Restez-donc avec nous », suppliait ma grand-mère Mais il fallait rentrer pour nourrir quelques bêtes et mon père avait pris le chemin du retour. A l'entrée du village, une femme inquiète tenta de nous stopper : « Restez-donc avec nous, il paraît qu'au village des bandes de SS viennent de débarquer ! » Mais la main du Destin repoussa l'inquiétude. Le piège était tendu nous y sommes entrés. Roulement de tambour, Nos voilà rassemblés Par des soldats brutaux qui frappent dans le nombre. L'horreur est annoncée Par la tête de mort, sur tous les uniformes Le Destin impavide nous contemple dans l'ombre. Les fusils sont braqués sur la foule immobile, trois femmes sont pendues devant nos yeux hagards. Le Destin est muet lorsque la nuit survient et que sonnent neuf heures. Cinq hommes vont tomber sans un cri, sans un mot Puis cinq martyrs de plus s'avancent, jeunes , beaux, poussés à coups de crosse et affrontent la mort. Le Destin a frappé, le crime est consommé La foule est dispersée, les cadavres jetés en la fosse commune où ils vont demeurer cinq jours sans sépulture. La nuit s'est embrasée aux bombes incendiaires des bourreaux ,des pillards, sous les yeux du Destin Ce village martyr s'appelait Frayssinet-le Gélat A la mémoire de mon père, Elisée Musqui fusillé le 21 mai 1944 à l'âge de 29 ans . Que jamais l'on n'oublie que les guerres sont vaines Et que les innocents, victimes de la haine Ne doivent plus souffrir par la main des bourreaux Qui endeuillent le Monde en ouvrant les tombeaux



Poème posté le 01/04/04


 Poète
Marcek



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.