Accueil
Poésie libre / Jusqu'à l'excès
Poésie libre / Jusqu'à l'excès
Poésie libre / Jusqu'à l'excès

Jusqu'à l'excès
par Fregat


Va, laisse t’emporter la sterne blanche Sur le dos de l’arc-en-ciel irisé Et glisse sur le nuage qui penche Vers le pays des anges dont tu es. Cours dans le sable que l’onde chahute Ajoute à ton château un pont-levis, Peu importe si la marée l’ampute Déjà en riant tu l’as reconstruis. Cueille en flânant aux prairies les bouquets Admirant en passant les coccinelles, Couché dans l’herbe surprends les criquets Jouer leur curieux air de violoncelle. Au creux de ton tricot, en grand secret, Glane les mûres ôtées du buisson Que trahit ton fin museau de gourmet Encré du grenat de ce fruit si bon. De ton regard écarquillé d’enfant Bois l’or du jour, le baiser de la nuit, Sous l’éclat net d’une étoile d’argent, Près du tilleul applaudi par la pluie, Car l’heure qui vient est moins musicienne Spoliant la vie de ses plus beaux couplets, Un jour la candeur te sera lointaine… Alors savoure Jean, jusqu’à l’excès.


En l'honneur de Jean, mon petit neveu.


Poème posté le 29/08/19 par Fregat


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.