Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie libre / La détresse d'un soldat
Poésie libre / La détresse d'un soldat
Poésie libre / La détresse d'un soldat

La détresse d'un soldat
par Vincento


Quand cette mission fut approuvée, Nos gradés ne semblaient pas très emballés. Un meeting fut tenu, Des instructions ont a reçu. C'était une mission de sauvetage, Allez les gars à vos paquetages. Quand je me suis engagé à l'armée, Je pensais pouvoir aider, Mais après quelques missions, Je me fis une raison, Des cicatrices ça a laissé, Pas celle que vous pensez, Un hommage à mes compagnons, Et sans doute pour moi une libération. Aligné tous ensemble dans la cour, Les gradés font leur tour. Une revue de tout les hommes, Vérifier que nos uniformes soient aux normes. Ils n'ont rien à signaler, L'ordre de marche fut ordonné. Quand je me suis engagé à l'armée, Je pensais pouvoir aider, Mais après quelques missions, Je me fis une raison, Des cicatrices ça a laissé, Pas celle que vous pensez, Un hommage à mes compagnons, Et sans doute pour moi une libération. Sur le chemin on avança, Pour seul bruit ceux de nos pas. Quelques chuchotements dans l'air, Quelques plaintes de mes frères, Vraiment rien de perturbant, L'humeur restant bon enfant. Quand je me suis engagé à l'armée, Je pensais pouvoir aider, Mais après quelques missions, Je me fis une raison, Des cicatrices ça a laissé, Pas celle que vous pensez, Un hommage à mes compagnons, Et sans doute pour moi une libération. Dans une cuvette on est entré, Personne n'aurait pus prévoir que l'enfer s'y trouvait. Un frisson me parcourut le long du dos, Une intonation venant d'en haut. Un camarade s'écroula, Je compris que ça ne rigolais pas. Quand je me suis engagé à l'armée, Je pensais pouvoir aider, Mais après quelques missions, Je me fis une raison, Des cicatrices ça a laissé, Pas celle que vous pensez, Un hommage à mes compagnons, Et sans doute pour moi une libération. Des balles sifflent tout autour, Mais est-ce pour autant la fin du parcours. Je me suis caché sous le corps d'un compagnon, J'ai tout mouillé mon caleçon. Oui j'ai vraiment peur, Les minutes semblent des heures. Quand je me suis engagé à l'armée, Je pensais pouvoir aider, Mais après quelques missions, Je me fis une raison, Des cicatrices ça a laissé, Pas celle que vous pensez, Un hommage à mes compagnons, Et sans doute pour moi une libération. Tout mes camarades sont éparpillés ici et là, Je ne vais quand même pas baisser les bras. Enfin les renforts sont arrivés, Les ennemis ont tous filé. Si peu on survécu, Seulement 12 sont revenus.

Texte écrit avec des douleurs passées pour rendre hommage à ceux qui ne sont plus, vous pouvez la retrouver avec une petite mélodie sur ma page YouTube.

Poème posté le 26/09/19 par Vincento


 Poète
Vincento



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.