Accueil
              
         

L'infirmière
par Aros


Oubliant un instant les tracas de la vie, Elle reste silencieuse dans son frais vêtement blanc. Puis elle pénètre calmement, Dans la chambre encombrée D’une pesante atmosphère. Très souvent, Étendu sur son lit, Le malade l’attend, impatient. L’infirmière, attentive, Lui prodigue, en souriant, les soins dont il a besoin, Le réconforte inlassablement. Son unique présence apaise pour un temps : Ses pensées ténébreuses tournées vers les abysses, Ses maux venus d’une immense inquiétude. Le travail accompli, Après l’avoir balayé d’un dernier regard, Discrètement, elle quitte cette chambre Pour en visiter une autre et puis une autre encore, Ne comptant ni ses pas, ni sa peine, Pas plus que ses heures passées dans le service. Il en est ainsi chaque jour, chaque nuit, Que voulez-vous, c’est sa vocation. Pourtant ! Pourtant, après avoir franchis quelques pas Aux pieds de l’hôpital, Certains patients rétablis loueront son dévouement, Mais d’autres, inconsciemment, l’auront déjà oublié. ¤¤¤

Un hommage aux infirmières, femmes indispensables mais si mal reconnues.

Poème posté le 13/05/16


 Poète
Aros



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.