Accueil
Poésie libre / Sonnet vautré
              
Poésie libre / Sonnet vautré
         
Poésie libre / Sonnet vautré

Sonnet vautré
par Salus


Toi que je sens si plein d’une triste mesure, Toi, bien équilibré, conforme, en tous les points, Et qui vas, sans jamais crisper dix doigts en poings ; Toi qui vis, cultivant la chose simple et sûre… Tu ne doutes jamais des huiles dont on t’oint … Mais quelles fondations sont sous cette masure Qui te semble un palais qu’un dieu si fade azure ? Platonicien bâtard d’un système rusé, Je hais, de ton mental, l’apparence objective, Et même si parfois ton esprit m’est conjoint, C’est la sauvagerie - et ma muse qui l’aime - Du fil de l'absolu sur toute âme qui vive, Que je veux écouter lorsque le vers me point ! Il n’est pas, du langage, un seul rouage usé.



Poème posté le 05/10/19 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.