Accueil

SI
par Ghis


Si les grilles rouillaient à s'en ronger le fer, si un baiser lancé les faisait s'écrouler, si mon âme en détresse partait sur un nuage, si mon amour oiseau s'envolait jusqu'à vous, si je pouvais renaître là où tout s'est cassé, si je pouvais crier jusqu'à m'user la voix, j'en appellerais à tous pour retrouver mon innocence.

Réflexion sur l'incarcération après un passage pour atelier d'écriture dans une maison d'arrêt

Poème posté le 07/07/09


 Poète
Ghis



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.