Accueil
              
         

Le Calice Noir
par Fregat


Harassé des jours que je piétine Qui n’ont plus rhizomes ni racines, Des hivers, des printemps trop paisibles, Des étreintes des soirs impossibles. Épuisé de gravir tant de monts Sans plus que n’y ricoche ton nom, De ces tiroirs qui ne ferment pas, Bourrés de souvenirs coincés là. Nus, sans plus aucun sursaut de sève, Un à un m’ont quitté tous mes rêves, Mon ciel se change en calice noir Où n’est plus une étoile, un espoir. Couvert d’épines où il s’enracine, Cherchant en vain son hémoglobine, Alimenté d'une larme en dedans, Mon cœur fait mal depuis si longtemps.



Poème posté le 07/06/16


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.