Accueil
Poésie libre / Le prince de grenade
              
Poésie libre / Le prince de grenade
         
Poésie libre / Le prince de grenade

Le prince de grenade
par Ismael


LE PRINCE DE GRENADE L'an 1093 Alep Partie 1 : la nuit du destin. Lorsque on est un jeune musulman, nos parents nous racontent souvent les mystères de la nuit du destin. Qui dit-on est meilleure que mille mois. Assam le fils du chamelier en était tellement fasciné qu'il restait toutes les nuits du mois du ramadan à prier allant même jusqu'à oublier de jeûner. Lors d'une de ces nuits où il se perdait dans les astres nocturne. Gaëlle, la fille du rabbin, le surprit la tête penchée vers les cieux en train de chuchoter à l'oreille du miséricordieux son vœu le plus cher. Un jour où elle était occupée a dîner, elle raconta tout à son père. À chaque mois de Ramadan.. Dit-elle le fils du chamelier vient se cacher sur nos terres, pour prier et invoquer. Il supplie Dieu de faire de lui un prince, je l'ai vu et entendu une nuit ou les paumes de ses mains étaient ouverte comme pour recevoir une étoile avec sa voix qui se fessait plus haletée. Ma fille.. Dit le rabbin, cela ne se fait pas d'espionner les gens. Surtout, s'ils sont occupés à implorer. Père.. Répondit Gaëlle. Je crois qu'il est comme nous passionner par les lettres et le papier, il prie le Clement avec des paroles enjolivées. Et bien intentionnée elle demanda comment Dieu pourrait changer le destin d'un chamelier et en faire un prince plein de majesté. Sept années passaient ou le chamelier avec ardeur venait prier pour ne pas vivre une vie héritée, Gaëlle comme elle en était accoutumée, l'attendait pour l'espionner. Mais une nuit sans lune Assam n'est pas venu sur ces terres pour prier alors que Gaëlle derrière son palmier avait viellée jusqu'au lever. C'est son père le rabbin tant respecté qui tète baisser lui annonça la triste nouvelle celle d'un destin brisé. C'était la fièvre qui l'avait emportée. Comment.. Dit Gaëlle, la gorge nouée, comment le seigneur des Arabes peut-être si courroucer tout ce que voulait Assam s'était exister. Le temps continua son avancée malgré la peine et la blessure mal cicatrisée et quand venait le Ramadan Gaëlle avait le cœur mélancolique et émoussé. Assam avait été bien plus qu'un simple fils de chamelier peut être que quand elle était cachée l'amour l'avait trouver. C'est son père qui sans sens douter avait ressuscité le vœu oublié. J'ai discuté avec des gens au marché, ils m'ont dit quelque chose qui va t'intéresser. Loin dans les terres Andalouses dans une cité que l'on nomme Grenade, il existe un divan ou vienne les plus grands poètes du monde entier. D'après le marchand de tissu une fois par an est organiser un grand concours ou celui qui aura composer le poème le plus inspiré. Sera fait prince de Grenade par le sultan lui-même cela ma rappeler ce jeune garçon qui voulait fuir sa condition de chamelier. Gaëlle était bouleversée, c'est tellement dommage dit elle les yeux mouiller Assam avec ses prières de toute beauté aurait pu y arriver. C'est pour des gens comme Assam qu'il faut vivre chaque grain de nos vies comme s'il était le dernier, surtout toi ma fille qui a toujours rêvée de plume et d'encrier. Ces mots avaient suscités une idée dans l'esprit de Gaëlle et si elle-même portait ce destin pour le réaliser afin qu'Assam reste pour toujours à ses côtés. C'était décidé, elle allait exaucer le souhait pour lequel il avait tant supplié. Les femmes ne sont pas admises dans les divans sans compter sur les bêtes sauvages qui sur ta route bondiront pour te dévorer. Dit son père pendant tout un hiver et un été, il était prêt a tout pour l'en dissuader et l'arrêter. Mais cela n'eux aucun effet, Gaëlle avait jurée. Je vais me déguiser, c'est en arabe que je vais me présenter. Pere, je vous supplie de me laisser y aller, c'est m'a destinée, je le sens au plus profond de mon âme tourmenter. Le rabbin avait vu dans ces yeux qu'elle ne comptait pas renoncer. Il ne lui restait plus qu'a se résigniez. Tout ce que je veux, c'est te protéger. Écoute au moins mes instructions ne fais confiance a personne et surtout ne révèle jamais ta véritable identité. Gaëlle allait braver la fatalité et toute sorte de danger avec une pincer de témérité, et toute la force de sa volontée. Tout ce qu'elle savait s'était que pour honorer le souvenir d'Assam, elle devait devenir le prince de cette lointaine contré. Ainsi débuta le périple... " De Gaëlle, sous le nom D'Assam fils de chamelier " À suivre la partie deux .... " Gaëlle et le prisonnier " ***(la nuit du destin se trouve dans le mois du ramadan ou les musulmans son inviter a jeûner.)

Bientôt la partie 2

Poème posté le 30/11/19 par Ismael


 Poète
Ismael



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.