Accueil FORUM Inscription/connexion

Lampédusa
par Dynamot


L'arc était ce tendre inattendue qui pointe à l'horizon La lune était piteuse et la mer sentait le sang Le chalutier sans le sou flottait sans dessus dessous Dans les bureaux de la Défense on surveillait la Bourse et le sommeil des enfants L'orage était ce gris pâle et foncé quand il avance Ils écoutait la peur et les sans-voix de l'âme au niveau zéro des flottaisons ne dormaient plus Tel était l'harmonica du vent quand il a décidé le pire Au caniveau de l'Europe ils attendaient l'issue qui tache et l'effacement des,plaies Norah tétait sa mère Hala comptait les vagues et Moussa griffait son chapelet Si vivre était l'été l'hiver sans chargerait La suite on la connaît Des soldats inconnus qui visaient la paix -colis de l'humanité qui déconne- et se noient dans une erreur de jugement



Poème posté le 12/07/16


 Poète
Dynamot



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.