Accueil
              
         

Le Chêne
par Kim Aquilina


Le grand roi Saint Louis dans sa clémence T'accorda une infinie patience Face à la violence de ton espérance Afin d'apaiser les tourments de ton impatience. Et quand bien même tu forçais le destin Et bien loin des nombreux festins Tu méditais en ascète, tu suppliais l'inéluctable Rien ne pouvait changer les éléments immuables. Oh ! Que de douleurs à panser Oh ! Que de soupirs annoncés Oh ! Que de souffrances à surmonter Oh ! Que de sublimation dans ta sagesse Oh ! Que de compassion dans ta tendresse... Toi qui as su remplacer notre Aîné Toi qui a voulu servir l'humilité Toi qui restes fidèle à la fraternité Tu nous gardes la félicité. Kim Aquilina



Poème posté le 13/07/16


 Poète
Kim Aquilina



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.