Accueil Forum Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / MYTHOLOGIE / L'Epopée de Gilgamesh

Thème du mois / Tous les thèmes / MYTHOLOGIE / L'Epopée de Gilgamesh

Thème du mois / Tous les thèmes / MYTHOLOGIE / L'Epopée de Gilgamesh

L'Epopée de Gilgamesh
par Jacou


C'est il y a longtemps, au pays de Sumer... Le dur roi Gilgamesh régnait loin de nos mers Loin dans le temps, loin dans l'espace, et dans les coeurs De ses sujets soumis imprimait le malheur Cité d'Ourouk meurtrie par ce tyran sanguin Il insultait la veuve et taxait tous les gains Les dieux furieux créant Enkidou l'envoyèrent Au devant du roi pour un dur combat de guerre S'empoignant en égaux, voici ce qu'il advint : Ils se voient frères, et partageront le vin Lors l'amitié scellée n'aura plus nulle épine Et les dieux à l'aventure les déterminent Ils vont combattre un monstre aux cèdres du Liban Loin du pays natal, fatal est ce géant Le nommé Humbaba est battu d'un coup sec Qui le désosse et sa peau ôtée du squelette Beau trophée pour les uns, mais un nouveau défi Se fait jour sous la forme d'un taureau haï C'est encore un succès pour les deux amis chers Mais les dieux qui créaient, alors s'en ombragèrent Vindicatifs, ils firent mourir Enkidou Gilgamesh pleura celui qui l'avait fait doux Et jura aux dieux qu'il lui rendrait la vie, telle Que lui-même l'avait reçue des immortels. Il abandonne son royaume, part sur les routes Il sait qu'un vieux sage est au loin, à son écoute Il pleurera, donnant son immortalité Et ils seront réunis pour l'éternité Ayant traversé bien des lieux, il arrive Au pays du Déluge, aux Eaux-de-mort, où vivent Les mystérieux magiciens qui offrent les secrets : Après mainte épreuve, il échoue à si peu près Le sage lui montre une éternité de mort Tout meurt dans la nature où le sommeil est d'or : Lui seul nous dérobe un instant à cette horreur Nous rend jeunesse où l'éternité est terreur Gilgamesh comprend enfin que sa quête est nulle Il rentre à Ourouk, âgé, rendu moins crédule Il cherche à être heureux et veut tout pardonner L'amour d'Enkidou est le seul bien à donner Depuis l'heureuse Ourouk est la ville prospère Elle rayonne aux terres de sable à Sumer Et Gilgamesh, chenu, envoie des ambassades Proclamer le bonheur d'un moment, camarades !



Poème posté le 10/08/16



.