Accueil
Poésie libre / Prestige
              
Poésie libre / Prestige
         
Poésie libre / Prestige

Prestige
par Salus


Qu’avez-vous donc à me lire, Sans comprendre, si nombreux ! Tel Moïse ses Hébreux, Croyez-vous donc mon délire Quand je dis « Je ponds les œufs D’un futur à l’oiseau-lyre ! » Pourquoi m’applaudissez-vous, Tous debout sur les estrades ? Est-ce fou ! Toi qui tout brades, Public, l’art comme les choux, Qui fait du théâtre, aux rades, Seulement pour les gens saouls ! Pourtant, me porter aux nues Sans cesse me rendra fat ! Mais tant pis, puisque (à Dieu vat) Je vous ai fait l’âme émue ! Vous me saviez scélérat Sous l’appeau de chaque mue, Et m’honorez de bravos Dès que je chante ! (et je trime !) Or j’exacerbe le crime Et j’encense de vrais maux ; Si vous criez à ma rime Ainsi qu’au Christ les dévots, C’est que trompés par le chrême Dont sont oints tous mes « tais-toi » (J'en enduis la dure loi Littéraire) - je vous aime ! - Vous voyez du quant à soi, Lors ne sont que sucre et crème !





Poème posté le 31/01/20 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.