Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / MODE / Loin d'être simple

Thème du mois / Tous les thèmes / MODE / Loin d'être simple

Thème du mois / Tous les thèmes / MODE / Loin d'être simple

Loin d'être simple
par Polymnie2


L’amitié Ce que fait la conscience au profond de soi tout en chemin aux points de croix pour sauver, ne rien briser d’un sentiment essentiel de premier choix car la vie ne fait pas bon aloi Je me suis appuyée sur la dentelle, ouvrage de belle patience me servant de ses points divers si bien imagés dans la difficulté dont : croix, patience, émotion, esprit, torsion, épines, soupirs, ouvrages de passementerie, macramé et damassé, pointillés, chaînette. _______ Quand sur l’ouvrage s’essouffle le point de patience Et que sur le soyeux se dépose l’émotion suivant le fil sans interruption, Le point d’Esprit alors suppose la Vertu Comme l’aube sa dentelle. Entrent les fils de la Vie en points de torsion Apparaissent les retords et leurs disputes, Le point d’épines accroche pour remailler Coups et blessures et le crochet sépare l’intrus En nombreux "ponts" de soupirs ! Et le soir signe son orage. La passementerie « m’a cramée » En certains coins disgracieux Et devient damassée Doux aux pieds Non à l’âme Mais sous Les cieux A la santé de l’amitié ! Retrouve la fine dentelle Je me calme fiévreusement. Je trouve un renouveau, plongeant L’aiguille dans l’ouvrage, en plein cœur Me sers du cordonnet pour le relief à donner. Elle fait une boutonnière dessinant un cœur sacré En lèvres dessinées où passe le beau point d’esprit et torsion apparaît sans crispations mais têtue me culbute Et mon ouvrage, sans égard, prend une nouvelle direction Que je ne peux suivre car j’ai donné cette chose qui sans prix Est offerte de plein gré de par son NOM et toujours en services Fournis d’un silence qui ne peut s’entendre étant inclus en l’offert Je n’ai rien compris en ce commerce ! Il n’est que beau sentiment Echangé sur les choses élémentaires de tous les problèmes et font Que cette vie n’est plus "l’image" de pointillés faisant la Chaînette Lors, je me trouve entre doigts un dé enfilé sur l’un sans chiffres Leur néant devant moi, et tous ces écarts en infractions sur ma passementerie ils me chiffonnent. Que faudrait-il donc de plus Pour enrailler, éteindre ces malentendus sans faire plus de Bruits complémentaires, si ce n’est de creuser, et encore Approfondir le grand pourquoi de cette vie, d’ici-bas. Je la retourne, telle une vieille chaussette, qui n’a Plus aucun prix mais qui servira toujours sans En accentuer son image pour raccommoder Soigner ses plaies. Je la mire et la remets A l’endroit ; enfin semble acceptable Tous défauts atténués passent lisses Au toucher et doux à l’œil sensible Et je vois, « Ô Mon Dieu », qu’elle Est devenue une bien belle amphore Vous confiant en graines mes pensées. Cette amphore Est vase sacré C’est celle de l’amitié depuis que je suis née. L’amitié n’est pas un vase qui tombe et se brise!* Je ne cesse de recoller un par un les morceaux Avec finesse pour que celui-ci reste entier ! Cicatrices moins fidèles disparaissent. En regardant dedans Elles sont méandres en veines, C’est mon corps Qui saigne son passé. Polymnie, 5 septembre 2016 *J’avais 15 ans lorsque j’ai écrit avec tristesse cette pensée ! Adressée à une Amie vexée, plus âgée que moi, car j’avais refusé l’invitation à l’accompagner au cinéma. Elle a critiqué mon amitié Alors que je ne voulais pas dire que je n’avais pas d’argent ! Ce ne fut rien, j’avais tout recollé sans dire la vérité



Poème posté le 09/09/16


 Poète
Polymnie2



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.