Accueil
Poésie libre / Sérénade
              
Poésie libre / Sérénade
         
Poésie libre / Sérénade

Sérénade
par Claudel


La lune blanche de février Projetait comme un feu de foyer Un ballet d'ombres à effrayer. L'hiver s'annonçait morne et sans vie, La nuit d'une froidure infinie Psalmodiait sa propre symphonie. Les flocons blancs dansaient tendrement, Un pic-bois tambourinait gaiement, La brise chantait un air troublant. Dans la forêt au manteau de neige, Un loup hurlait son glacial solfège Au vent sifflant d'un froid de Norvège. Sur une branche de pin gelée, Un hibou à la voix syncopée Ululait sa triste mélopée. De ma fenêtre aux carreaux givrés, J'écoutais ces sons doux et feutrés Comme une aubade au vers inspirés.





Tous droits réservés © Claude Lachapelle / Mars 2020


Poème posté le 13/03/20 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.