Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / BAPTEME / La petite fille à la cacahuète coincée

              
Thème du mois / Tous les thèmes / BAPTEME / La petite fille à la cacahuète coincée

         
Thème du mois / Tous les thèmes / BAPTEME / La petite fille à la cacahuète coincée

La petite fille à la cacahuète coincée
par Stella


A l’époque où trop émotive pour le sommeil Assise sur le toit blanc de notre vieille caravane Mes grands yeux d’enfant aimants fourrageant le ciel, A la rencontre de la clarté de ses étoiles gitanes Je restais la souvent à leur confier mes tourments : N’ai je pas été une bonne petite fille Ou l’ai je été trop ou pas assez, une enfant Qu’est ce que j’aurai pu faire si ce n’est d’être plus docile Pour que mes deux familles cessent leur haine Et Contre cette cacahuète coincée qui prospérait dans ma trachée Je ne grandissais pas, j’étais la rature entre deux familles qui ne s’aiment N’étais je pas une bonne petite fille en silence je leur demandai D'accord, il existe entre elles des différences dans leurs croix, de belle clés D’énormes qualités, pour moi des valeurs à semer D’accord, il existait d’autres manières de les quitter Ce silence amer, entêtement de ma convalescence Dans un clan on l’on prie et dans l’autre où l’on danse On rectifiait sur moi ce que en elles naturellement j’aimais Mais soit Nonna me blanchissait au vinaigre ou au pardon, Soit grand mère me salopait en sauvageon Je ne pouvait rester dans cette éducation à contre vent C’était ma façon de résister aux complexes de mes grands parents J’étais partie pris dans une guerre des alliances L’ Italie est mon cœur et mes tripes sont pour la France Dans ce silence amer, entêtement de ma convalescence Je veux leur pardonner mais il me faut du temps pour une résilience Bien que j’ai senti peser l’absence de mes deux tumultueuses icônes Malade d’amour à ne pouvoir donner avec elles A ne plus me nourrir auprès d’elles Je suis tombée comme sous un coup de feu, atone La DASS, les blouses blanches, ont trouvé mes cheveux malheureux et la cacahuète coincée dans ma trachée Mes parents menacés ont du se résoudre à m’éloigner de nos aînées Avec le temps les étoiles se sont mises à clignoter en de feux de baptêmes improvisés Dans l’ombre de leur cathédrale où petit bourgeon je leur confiais mon tracé Oh! Oui j'existe ! m'insufflaient elles si pieusement dans leur collier de diadèmes.

Un visage est porté par son regard bien au delà de l'endroit où il est ! <br />
<br />
Merci Poly pour ce beau fil bleu que tu as tissé.<br />
<br />


Poème posté le 15/09/16


 Poète
Stella



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.