Accueil
Poésie libre / Carthage
              
Poésie libre / Carthage
         
Poésie libre / Carthage

Carthage
par Salus


- Evocation - A Beaucaire Hannibal Presque où vit la Tarasque Gigantesque et fantasque On a vu l’Animal. C’est quand sonne l’orage Et que rage le Rhône Si cent rochers s’étonnent Sur la berge où surnage Le carnage en réseaux : Visages et naseaux Des belligérants morts Des chevaux aux roseaux Ecumant sous leurs mors Des géants plein les vaux … Si cent rochers s’étonnent C’est d’oindre à ces niveaux De ce sang et ces os Eclatés sur leur dos Cet impossible fleuve Quand les orages tonnent Sur cette guerre neuve Où s’abreuvent les nerfs D’orbes armes de fers Pour boire aux fières âmes Des veuves et des veufs Tas sous les oriflammes Moyenâgeusement Crevés comme des œufs. Oyez ! La gueuse ment Ricanante et joyeuse Sa faux se lève et lave Suave toute vie Et cent rochers s’étonnent Sur la verste de lave D’où s’écoule la lie …



Poème posté le 13/04/20 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.