Accueil
Poésie libre / Le cantique des flots
Poésie libre / Le cantique des flots
Poésie libre / Le cantique des flots

Le cantique des flots
par Automnale


Les nonchalantes dunes fleuraient bon l’immortelle Et, à perte de rêves, L’océan musardait, Les vagues sensuelles enlaçaient les galets, Les coquilles nacrées, Les algues en dentelle. Et toi, dans la maison aux teintes indigo, Tu écoutais, bohème, Le cantique des flots, L’adagio de l’estran, la valse des oyats. Et pourtant, frémissait La petite arméria. Près d’une girouette qui orchestrait le temps, Les corbeaux en soutane, Le rire jaune du vent, La cloche de l’église égrenait ses refrains, Le tube de l’été, Ses bémols cristallins. Et toi, sur le marché aux étals irisés, Tu respirais la vie, L’or blanc du paludier, Un doux parfum de sauge, de menthe poivrée. Et pourtant, tu savais Notre amour condamné. Tout là-bas, dans le fief, les raisins mordorés Mijotaient, en secret, Le petit vin nouveau, A l’écorce griffée, aux reflets bigarrés, Que nous buvions heureux Comme des fiancés. Aujourd’hui, tu reposes sous pierre de tombeau, Dans ton ultime robe Aux teintes diabolo. La maison a fermé ses volets indigo. Et pourtant, retentit Le cantique des flots. Automnale



Poème posté le 05/09/09


 Poète
Automnale



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.