Accueil
Poésie libre / La ruine
              
Poésie libre / La ruine
         
Poésie libre / La ruine

La ruine
par Salus


Deux papillons s’entrepoursuivent Et montent dans le ciel de mai… Les fins de printemps, où j’aimai,  A l’encre de mon soir s’écrivent. Crucifiée à ce manoir, La mémoire illisible ! et noir, Le souvenir que ces clous rivent. Plus d’un beau songe en a pâti, Aux couloirs perdus des tours sombres Où guettent la goule et les ombres Habitant l’immense bâti. Ci-dehors, la plaine s’étale, Dans une obscurité létale, Au monde morne appesanti… Entourée ainsi de ses douves, Mon âme a l’air d’un vieux château ; Mon âme est croupie à cette eau Où viennent s’abreuver des louves. J’aime, en ces dédales, perdu, Rêver à ce temps distordu Où, jeune homme, tu me retrouves… La nuit chassera les regrets S’accrochant, au détour d’une aile Effondrée, et l’étoile belle Rallumera son œil de grès ! Fin de mai, tes douces ténèbres Me sont les prémices funèbres D’un feu néant ; vides Ogrés. Meure au rocher de Prométhée, Insensible à ce point vernal Dont l’équinoxe est le fanal, L’abscisse ordonnée et lestée Par le poids sûr des émotions Vives, aux sèves de ces scions, La demeure alme et dévastée. .. Le sang de l’aurore, éternel, Bleuit la profondeur tendue ; Disparaissant dans l’étendue, Délicatement, comme un sel Se résoudrait en de la bruine, Définitivement la ruine Se fond en humeurs dans le ciel. Deux papillons s’entrepoursuivent Et montent dans un jour de mai…



Poème posté le 13/05/20 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.