Accueil
Poésie libre / Marlène
              
Poésie libre / Marlène
         
Poésie libre / Marlène

Marlène
par Claudel


(Elle) Dans le creux de sa main ouverte, Il y a la bise déserte, Un hiver solitaire et froid. Et dans ses yeux brumeux d'automne, La vie y semble monotone ; Son regard, n'y ai-je pas droit ? Au temps de nos passions charnelles Où nous chantions des villanelles, L'amour était notre ciment. Notre amitié fut bétonnée Au cœur de notre maisonnée Et enrobée bien tendrement. Maintenant, je suis devant elle Vieux et grinçant comme une vielle, * Une larme coule à mon œil. Une plante séchée se penche Vers sa peau fardée toute blanche Parfumant de lin son cercueil. * Instrument de musique, muni d’un clavier et dont les cordes sont frottées par une roue actionnée au moyen d’une manivelle. La vielle à roue est utilisée dans la musique folklorique bretonne.

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / mai 2020

Poème posté le 17/05/20 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.