Accueil
Poésie libre / La famille castortue
Poésie libre / La famille castortue
Poésie libre / La famille castortue

La famille castortue
par Oxalys


Facétie sardinosaurienne (suite) Il en avait assez de s’user la denture A scier les futaies pour retaper ses murs Délabrés par le vent et les grosses tempêtes Et rêvait d’un coquet mobile-home à roulettes. Une jolie tortue passant par le chantier Se prit d’admiration pour l’adroit charpentier. « Pauvre de moi, avec mon palais édenté Je ne peux que gober d’insipides purées ! » Cupidon, fort ému par ces tristes aveux, Arrangea promptement un deal entre les deux : Tortue invita Castor dans son pied-à-terre, Il hacha le dîner de l’entrée au dessert. Ce qu’ils firent ensuite, on peut l’imaginer Car quelques temps plus tard naquit une portée De castortues dotées d’un logis sur le dos Et d’acérées quenottes tout plein le museau.



Poème posté le 13/06/20 par Oxalys


 Poète
Oxalys



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.