Accueil
Poésie libre / Veillée
              
Poésie libre / Veillée
         
Poésie libre / Veillée

Signaler un contenu inaproprié.

Veillée
par Kanth


Lorsque l‘ombre des pics recouvre les herbages De l’adret, de l’ubac, ils descendent le soir Ils achèvent, fourbus, leur marche dans le noir Guidés par les lueurs des maisons du village Retirant leurs sabots d’un geste lent et las Ils déposent chapeau, fourche, panier, faucille Et la porte franchie, retrouvant leur famille Ils s’assoient à la table, où trônent d’humbles plats Puis le repas fini, vers l’âtre rougissant Ils deviennent conteurs, alors chacun ressent La quiétude douce et presque solennelle Quand s’envolent les mots comme des escarbilles Reflétant dans les yeux des garçons et des filles Des légendes d’en-haut, les neiges éternelles Gao T. Kanth



Poème posté le 08/07/20 par Kanth


 Poète
Kanth



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.